top of page
  • Photo du rédacteurcoconensoi

Le Courrier de Jillibert - lettre 3 - Les buts dans la vie

Dernière mise à jour : 7 avr. 2023


Illustration: Claudia Lopez



Hello tout le monde,


C’est de nouveau moi, Jillibert, j’espère que je ne vous ai pas trop manqué depuis la dernière fois. Ben non parce que comme tout ce je dis est super trop intéressant je ne voudrais pas que deveniez accro à mes lettres. Je voulais vous parler d’une chose importante dans notre société qui était pour certaines personnes aux centres de vos préoccupations (ou pas), on va parler aujourd’hui (roulement de tambourrrrr tadadammmm) des raisons de l’incarnation sur terre.


Mouais je vous vois venir avec vos yeux ronds de chouette huppée, non non on n’est pas venu sur terre juste pour s’en prendre plein la binette et repartir tout penaud, même si des fois on a envie de dire que c’est un peu ça hein.


Déjà je vais vous parler de notre conception de la vie actuellement chez nous. Tout d’abord on a pris conscience que l’incarnation terrestre (la vie quoi !) était très intéressante en soi du moment où l’on en comprend le mécanisme. Autre fait très important, est que nous nous intéressons beaucoup aux élans du cœur comme je vous en ai déjà touché un mot dans ma deuxième lettre. De ce que j’ai compris, chez vous le but était parfois (souvent) définit par votre mental basée sur une éducation ou des croyances. Du coup, beaucoup pensait que le but ultime dans la vie était de devenir riche ou de posséder certaines choses ou encore d’obtenir un certain statut social.


Chez nous, le but ultime est l’épanouissement !

Peu importe quelle forme cela prendra, mais le bonheur des uns et des autres est aux centres de nos priorités. Et finalement, le but en soi chez nous n’est pas le plus important, c’est plutôt le processus pour y arriver qui nous permets de nous libérer de nos peurs, de nous faire grandir, de faire un tas d’apprentissages. Et c’est ça le plus important pour nous. Le fait de grandir.


Bien sûr quand tu penses que tout ce qui t’arrive c’est à cause de « pas de chance, ma pauvre Lucette » c’est clair que la pilule a dû mal à passer quand tu passes par une phase difficile. Tu n’as plus qu’à lever tes bras au ciel et crier « la vie est trop injuste ». Mais non, on se reprend, quand tu comprends que chaque chose dans ta vie est venue t’enseigner quelque chose d’essentiel pour tes apprentissages, et que ce processus te fera tellement grandir que tu ne seras plus la même personne


et ben parfois, même si la situation est relou, et ben tu as envie de dire merci ! Ben oui, merci d’avoir vécu ça, car sans ça et ben j’aurais eu beaucoup trop peur pour vivre la suite de mes aventures.

J’ai enfin compris mes blocages et comment passer au-dessus. Et ensuite quand tu as passé cette phase tu peux vraiment kiffer la suite de ta vie car tu te seras allégé et tu seras devenu plus fort.

Imagine, moi avant j’avais trop hyper peur des araignées, et un jour une araignée est rentrée dans ma chambre, bien sûr le jour où personne ne pouvait m’aider à l’enlever. Au début j’avais envie de pleurer fort fort, mais ensuite je me suis dis, « Ok Jillibert, c’est le moment où jamais, vas-y, attrape là et mets la dehors ». J’ai fait ça et pouf, devinez qui est capable d’aller camper avec Pépito et grand-papi sans chouiner toutes les 3 minutes parce qu’il y a potentiellement une petite bébête qui fait peur ? En plus, résultat, je suis hyper fier de moi. J’ai pu raconter cette histoire à toute ma famille et me sentir plus fort que jamais. Prêt à traverser toutes les épreuves de la vie et de la terre entière !


Bon en plus, je sais que vous vous faites plutôt une fixette sur le but, et ben ça c’est risqué, moi je vous le dit. Car si tu te fixes sur un but (que tu as choisi préalablement, bien évidemment, selon une logique bien mental, qui te coupe d’une infinité de possibilité, hein) et ben ton épanouissement dépends que de deux options : 1) tu as atteint ton but tu es méga trop content, c’est la fête (et c’est potentiellement pas forcément épanouissant) 2) tu as échoué, bref tu es complétement nul, la vie c’est trop la galère. C’est très limitatif comme manière de réfléchir, non ? Tu passes à côté de l’essentiel : Qu’est-ce que tu as appris ? Qui es-tu à travers cette expérience ? Était-ce vraiment là quelque chose que tu souhaitais ? C’est comme si tu faisais une randonnée dans la nature et que tu n’avais en tête que la destination tout du long. Tu ne remarqueras pas le petit écureuil qui grimpait dans l’arbre, le petit ruisseau tout joli qui coule à travers les champs de fleurs. Ben non tu moulinerais dans ta tête toutes les manières de comment faire pour arriver à destination avant les autres. C’est super dommage, j’ai envie de dire !


Tu comprends ce que je veux dire ? Tu peux également te laisser surprendre, te laisser guider par la vie et ton cœur. Car finalement lui seul sait ce qui pourrait nous correspondre parfaitement. Notre tête ne peut s’imaginer qu’un nombre limités de possibilités basées sur ce qu’il croit qui est mieux pour nous. Ben non, nous on trouve pas que le bonheur et la voie du cœur se sont des trucs de nunuche-bisounours. C’est d’ailleurs un peu bizarre pour moi de penser ça, car ici c’est le pilier de tout.


Je vous vois vous demander « mais si tout le monde suit son cœur et ses envies personnelles, cela fait un monde d’égoïste ». En fait, j’ai envie de vous dire que c’est bien tout l’inverse.


Quand tu te débarrasses de tes peurs et que tu écoutes ton cœur, tu te rends compte que tes envies trouvent parfaitement leur place au sein de la société. Comme une note de musique au sein d’une partition d’une symphonie magnifique.

Alors t’as pas envie de faire tache et de sonner faux non ? Parce que pour l’instant, chez vous, votre mélodie est aussi belle que si tu confiais un piano à un chat alcoolique qui poursuivrait une souris sur le clavier.


Et j’ai envie de rajouter, quand tu écoutes ton cœur, tu es au service naturellement de la communauté, tu deviens quelqu’un d’agréable et d’aligné aux yeux des autres. Mais ça cela ne veut pas dire que tu dis tout le temps oui, hein ! Attention c’est pas la même chose, ne confondez pas tout. Quelqu’un qui écoute son cœur peut parfois dire oui c’est ok et parfois non, il s’écoute quoi !


Bon pour en revenir à mes moutons, Je ne dis pas qu’il n’est pas nécessaire de se poser des buts et des objectifs, cela peut même nous aider parfois à nous dépasser. Mais le plus important est qu’il faut surtout savoir lâcher prise et se laisser porter par la vie, car comme dis souvent grand papi c’est en voulant atteindre la lune qu’au pire on finit par atterrir dans les étoiles, et peut être que les étoiles c’était vraiment le lieu qui nous correspondait le mieux.


En parlant d’étoile, dans la prochaine lettre je vous réserve une belle surprise, la plus belle des surprises que l’on a eu droit après que vous soyez sorti du brouillard ! Mais je vous en dis pas plus, ça sera la surprise.


A plus les amis !

Jillibert




52 vues0 commentaire
bottom of page